Réseau Entreprendre Atlantique
Maison de la Création, 8 rue Bisson, 44 1000 NANTES /
France
Tél.02 72 56 80 40
Réseau Entreprendre Atlantique
47.2059796, -1.5757399000000305
Retour aux actualités >>

01/09/2014

LE PORTRAIT DU MOIS

aurelie-lamy Aurélie Lamy

Comment t'est venue l'envie et l'idée de créer ton entreprise ?

Je suis fille d'entrepreneurs et j'ai toujours su que je prendrais la relève. Très consciente de par ma famille des contraintes, de l'expérience que demande cette posture, j'ai pris mon temps pour trouver le domaine d'activité qui me donnait réellement envie de tenter cette aventure.

Après un parcours dans le domaine commercial, j'ai voulu me reconvertir dans une profession plus proche de mes valeurs et de mes envies. J'ai donc commencé une formation de sophrologue sur Montpellier. Lors de mes études, j'ai constaté que si la demande était croissante, le milieu n'était pas structuré. Il n'y avait pas de réel souci de professionnalisation, ni de création de projet dans le domaine. La sophrologie rassemblait les éléments que je recherchais : un métier passion et un fort potentiel de développement et de création.

 

Quel a été ton parcours d'entrepreneure ? 

Dans la création de mon projet, j'ai été accompagné par la CCI d'Aix-en-Provence qui a évalué mes capacités à être chef d'entreprise (points forts et points faibles). J'ai également suivi une formation auprès de BGOuest Entreprises. Enfin, j'ai rencontré dans le cadre de mon activité d'autres chefs d'entreprise qui m'ont beaucoup aidée et conseillée. Je pense notamment à Sébastien Chadourne, lui-même membre du réseau Entreprendre et directeur général de Célencia qui m'a poussé à postuler au réseau.

 

Quelles ont été tes plus grandes craintes, mais aussi tes plus grandes motivations ?

Ma plus grande motivation est l'idée, le projet et son évolution. J'aime le projet de sa phase d'élaboration à la réalisation. 

Ma deuxième grande motivation est le partage de moments humainement riches (en formation, les échanges avec les équipes pédagogiques, la satisfaction clients etc.).

Mes plus grandes peurs sont liées à l'évolution de ma structure. La phase de croissance me semble plus compliquée à gérer que la phase de création.

 

Quel a été ton premier moment fort en tant que chef d'entreprise ?

Etre lauréate du Réseau Entreprendre. Cela peut paraître très consensuel de dire ça mais c'est vrai. Devenir lauréate, c'est être reconnue pour la chef d'entreprise que je suis, pas pour la sophrologue, ni la formatrice ou encore la directrice d'écoles.

 

Comment te vois-tu dans 5 ans ?

A la tête d'une structure nationale qui comprend 4 ou 5 centres de formation. Je me vois également établir des partenariats avec les grandes structures hospitalières mais aussi avec les grandes entreprises françaises. J'aimerais également participer à des groupes d'étude sur le développement de la qualité de vie au travail.

 

Ça signifie quoi pour toi « être Lauréate de Réseau Entreprendre Atlantique » ?

Reconnaissance, partage, convivialité, apprentissage.

Pour reprendre ce que j'ai dit plus haut, devenir lauréate c'était avoir la reconnaissance d'autres chefs d'entreprises. C'était également avoir un regard extérieur sur mon projet qui me conforte dans sa réalisation. Devenir lauréate c'est également rompre avec la solitude du chef d'entreprise. L'accompagnement du réseau jusqu'à la commission a été pour moi une vraie bouffée d'oxygène dont j'avais terriblement besoin à ce moment précis. Je remercie, Frédéric Sallé, mon parrain REA, qui m'a énormément apporté professionnellement et humainement.

 

Un mot, une anecdote, une citation à faire partager ?

« Donne-moi le courage de changer les choses que je peux changer, la sérénité d'accepter celles que je ne peux pas changer, et la sagesse de distinguer entre les deux." Marc Aurèle